Communications

FLASH INFOS

Mémoire

Sous le titre « La politique mémorielle risque la panne », L'Opinion évoque les « nouveaux défis » engendrés par la fin des grandes commémorations, rappelant notamment que la mission centenaire sera dissoute le 31/07. Est citée tout au long de l'article G. Darrieussecq, qui a accordé un entretien à J.- D. Merchet. Le journaliste retient notamment qu'elle a salué « un travail exemplaire et un investissement sans faille » (concernant la mission centenaire), reconnu que « le monde combattant entre dans une période de transition », et insisté sur la nécessité de « poursuivre nos efforts en direction de la jeunesse, dans un partenariat mémoriel avec l'Éducation ».
Le document complet...

Carte du combattant : premiers examens des demandes d’attribution pour l’Algérie (1962-1964). Extrait MINARM du 24/01/2019

Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, a ouvert mardi 22 janvier 2019 la première réunion de l’année de la commission nationale de la carte du combattant qui s’est tenue, en formation restreinte, dans les locaux de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), à Paris.
L’attribution de la carte du Combattant aux soldats en Algérie de 1992/1964 seront prises en compte sous 3 volets : la Carte du Combattant, la retraite s’y afférent et la ½ part fiscale à 74 ans. Au 15 avril 2019, au niveau de la commission nationale 20.000 demandes sont déposées et 13.000 sont traitées.
En savoir plus...

Communiqué de l'Association SOLDIS ALGERIE

"Plusieurs dizaines de milliers de jeunes Français de l'époque furent déployés dans ce pays entre les mois de juillet 1962 et de juillet 1964 à la suite des accords d'Evian" de mars 1962, qui ont marqué la fin du conflit armé dans l'ancienne colonie française, souligne Mme Darrieussecq dans un communiqué.
L'article des DNA du 29 mai 2018 ...

Démarches pour en faire la demande.

L'association SOLDIS ALGERIE, les militaires français disparus en Algérie

Après un report circonstanciel du 24 mai 2019, la séance de « témoignages » sur la Guerre d’Algérie se déroulait le 17 juin 2019 auprès des élèves de 3ème du collège Jean Macé de Mulhouse.
Conduite par Mme P. Lethenet (Coordinatrice Mémoire de l’ONAC-VG67), le souvenir puisé des mémoires de J. Bronner de l’UNC Strasbourg, ancien appelé du contingent, de F. Sendra, ancien appelé du contingent, natif d’Algérie (Pdt CUS Nord), de G. Pertusa, natif d’Algérie (UNC Strasbourg / Vice-président UNC 67) et de A. Taïeb, engagé natif d’Algérie, témoin des harkis (ANFRONA) ont apporté le témoignage de « leur » Guerre d’Algérie.
Leurs récits personnels ont su motiver le public averti (professeurs et élèves) captivé par le ressenti et l’impact de leur vécu couvrant la période de leur naissance en Algérie et au-delà des accords d’Evian du 18 mars 1962 générant le cessez-le-feu et l’accession le 3 juillet 1962 à l’indépendance de l’Algérie.
En savoir plus...

Le 24 avril 2019, le témoignage sur la Guerre d’Algérie se déroulait auprès des élèves de Terminale de Bacc Pro « accompagnement soins service à la personne » du Lycée des métiers Joseph Storck à Guebwiller (68500). Accueillis par Mrs M. Arnold, proviseur et E. Subiali, professeur Lettres-Histoire, l’équipe acteurs témoins animée par Mme P. Lethenet (ONAC-VG67) et composée de Mrs Gandouin (FNACA), appelé et écrivain prolifique sur cette période, G. Pertusa (UNC67) Témoin, né en Algérie et A. Taieb (ANFRONA), Harki, né en Algérie a tenu toute l’après-midi à témoigner de leur vécu et à répondre aux questions des élèves à majorité féminine. A l’issue, les élèves ont posé de nombreuses questions sur les combats, la mort de camarades et les relations avec la population qui ont nettement prolongé la collation offerte par le lycée.

Le programme se poursuivra selon l’échéancier suivant : le 7 mai 2019 au Collège A. Maurois à Bischwiller, le 20 mai 2019 au Collège V. Hugo  à Colmar et le 24 mai au Collège J. Macé à Mulhouse.

Dans le cadre du devoir de mémoire, un monument national rendra hommage aux militaires (femmes et hommes) Morts pour la France dans le cadre des Opérations Extérieures où la France est engagée depuis 1963 (Arrêté définissant les Théâtres des Opérations Extérieures -Loi du 4 janvier 1994).

Il sera érigé à Paris (XVème) au Parc André Citroën - Jardin Eugénie Djandi. La première pierre de la construction a été posée le 18 avril 2017 par le Président de la République.
La construction du monument a repris, il serait achevé et inauguré à des dates non précisées mais qui s’étaleraient vraisemblablement d’ici la fin d’année 2019.

Le projet du mémorial OPEX dans le Bas-Rhin a vu le jour en 2016, il est dédié aux Morts pour la France natifs ou en service dans le département. En phase de réalisation, la construction débutera probablement dès la rentrée 9/2019 et se poursuivra par son baptême après à la fin d’année.

Il sera élevé allée de la mémoire, parc de la Citadelle, quartier de l’Esplanade  à Strasbourg.

Document : mémorial pour ne pas oublier.

Centenaire de l'Union Nationale des Combattants

L’UNC Fédération du Bas-Rhin a participé le 24 juin 2019 dans les salons d’Honneur de la Mairie de Strasbourg à la remise des prix aux élèves des collèges 67 participant au concours scolaire de la « Résistance et de la Déportation ».
Organisée par J. Pilleri, Directeur départemental de l’ONAC-VG et son équipe, placée sous la présidence conjointe J-L. Marx, Préfet de la Région Grand Est (Préfet de la Zone de Défense et Préfet du Bas-Rhin), du Maire de Strasbourg représenté par le Colonel Meliani, représentant Défense et du Général M. Ollier Gouverneur militaire de Strasbourg (Commandant la 2°Brigade Blindée, Délégué militaire territorial, Commandant la base de Défense de Strasbourg) en présence de nombreuses associations patriotiques du Bas-Rhin dont l’UDAC67, le Souvenir Français DG 67, les Gueules cassées 67, l’UD des SNEMM, l’UNC Fédé 67, l’UNC Strasbourg, l’AA2°DB, 4 drapeaux étaient  portés par nos Anciens.
Les prix ont été remis aux élèves par les autorités civiles et militaires susvisées dont les Sous-Préfets J. Dubreuil, de Saverne et A. Piton de Sélestat-Erstein.